L’une des caractéristiques de la boxe française est de faire grand usage de coups de pieds, ce qui en fait une boxe esthétique en plus d’être efficace.

 

Les coups de pieds :


 

Quasiment tous les coups de pieds doivent être exécutés à partir d’une position « armée » (comme au karaté).
On distingue 3 hauteurs de frappe : bas, médian, figure.
Les coups de pieds peuvent s’effectuer en sautant (coups de pieds « sautés »), et certains en tournant (coups de pieds « retournés »).

  • Le chassé (latéral ou frontal) [« front-kick » en kickboxing, « mae-geri » en karaté] : c’est un coup de pied porté avec le talon, « pied en flexion », par un mouvement de piston qui passe par une position caractéristique de « groupé-chassé ».chasse

Au moment de la frappe, il y a extension simultanée des segments cuisse et jambe qui lance le talon à l’impact sur une trajectoire rectiligne. Les hanches étant soit de profil : chassé dit « latéral », soit de face ou en oblique : chassé « frontal ». Pour les chassés frontaux, la surface de frappe peut être également la pointe de la chaussure. Ce coup de pied est surtout utilisé pour repousser ou faire reculer l’adversaire (on parle alors de le « chasser »).
Réalisé avec puissance, ce coup peut causer de gros dommages. De plus, il est relativement rapide et simple à effectuer avec un transfert de poids conséquent.
En outre, est autorisé un chassé avec le genou armé vers l’extérieur. C’est un chassé utile lorsque l’adversaire est à une distance très courte. On peut l’utiliser aussi pour les coups d’arrêts sur les jambes.

  • Le fouetté [« low-kick », « middle-kick » ou « high-kick » selon hauteur en kickboxing, « mawashi-geri » en karaté] : c’est un coup de pied circulaire, porté avec la pointe ou le dessus du pied, en extension, par un mouvement de « fléau » qui passe par une position caractéristique appelée « groupé-fouetté ».
    Au moment de la frappe, la jambe s’étend, les hanches étant alors placées de profil par rapport à l’impact.
  • Le revers balancé (latéral ou frontal) : c’est un coup de pied porté par un mouvement de circumduction de l’intérieur vers l’extérieur du membre de frappe.
    Le membre inférieur reste tendu et la frappe se fait soit avec la semelle si les hanches sont placées de profil : revers dit « latéral » ; soit avec le bord externe du pied si les hanches sont placées de face ou en oblique : revers dit « frontal ». Dans tous les cas, le pied est en extension au moment de la frappe.
    Effectué tournant, le revers balancé latéral peut entraîner de gros dégâts chez l’adversaire lorsqu’il atteint sa cible. Le mouvement de revers balancé latéral étant assez contraignant, la puissance en est limitée. Il reste très efficace pour enlever la garde de son adversaire ou pour le lier à un enchaînement.
  • Le revers fouetté [« ura mawashi-geri » en karaté] : c’est un coup de pied latéral, porté avec la semelle du pied, en extension, par un mouvement de circumduction de l’intérieur vers l’extérieur du membre de frappe.fouette_figure

Au moment de la frappe, la jambe se fléchit sur la cuisse, entraînant la semelle à gifler l’endroit visé (mouvement de fouetté à l’envers). Les hanches étant alors placées de profil par rapport à l’impact. Ce coup est assez imprévisible si exécuté rapidement.

  • Le revers groupé : c’est un coup de pied latéral porté avec la semelle du pied, en extension, par un mouvement qui initialement, est identique à celui des chassés latéraux mais au moment de la frappe se termine par une flexion de la jambe sur la cuisse (propre au revers fouetté) et une extension du pied sur la jambe permettant ainsi à la semelle de gifler la cible.
  • Le coup de pied bas (de frappe et de déséquilibre) : c’est un coup de pied porté avec le bord interne du pied, en extension, sur la jambe avant ou arrière de l’adversaire – en dessous de la ligne des genoux – par un mouvement de balance de la jambe de frappe.

Ce balancé de jambe peut se faire soit sur une trajectoire rectiligne de l’arrière vers l’avant : coup de pied bas de frappe (dans ce cas une légère « flexion-extension » du genou est autorisée dans la mesure où le pied de frappe ne s’élève pas au-dessus des genoux de l’adversaire), soit sur une trajectoire curviligne et latérale (de l’extérieur vers l’intérieur) : coup de pied bas de déséquilibre. Ce coup de pied est relativement intéressant pour faire chuter l’adversaire.

  • Les coups de pied interdits : le fouetté vertical (coup de pied en « marteau », « hammer-kick » au kick-boxing, « kakato-geri » en karaté), les coups de tibia, les coups de genoux (présents dans la savate originelle), le revers frontal délivré avec le bord interne de la semelle, les coups de pieds délivrés avec la main posée au sol (propres au Chausson), le coup de pied délivré dos à l’adversaire (coup de pied de mule ou ruade).

 

Les coups de poings :


 

Ils sont strictement identiques à ceux de la Boxe Anglaise.

  • Le direct : le coup de poing « classique », horizontal, c’est un coup de poing porté par un mouvement de piston dans un plan frontal. Sert d’attaque mais aussi de défense pour repousser ou tenir l’adversaire à distance, notamment avec le « jab » (direct du poing avant).
  • Le crochet : coup de poing circulaire et horizontal. C’est un coup de poing porté par un mouvement combinant le balancé et le jeté direct dans un plan latéral. Efficace à faible distance (très puissant).crochet1
  • L’uppercut : coup de poing de bas en haut, porté par un mouvement combinant le balancé et le jeté direct dans un plan frontal. Redoutable (puissant et imprévisible) à faible distance.
  • Le swing : sorte d’intermédiaire entre un direct et un crochet. Coup de poing balancé, c’est un coup de poing circulaire exécuté à grande distance avec un mouvement pendulaire autour de l’épaule, le bras relativement tendu.
  • Les coups de poing interdits : coups de poings en revers ou revers tournant (« back-fist », « spinning back-fist »), coups de haut en bas (coup de poing « marteau », « hammer-fist »), coups avec les avant-bras, coups de coudes.

 

 Les esquives :


 

Les esquives sont des mouvements ou des déplacements ayant pour but d’éviter d’être touché par les coups (de pieds ou de poings) en retirant la surface de frappe visée de la trajectoire du coup.
Il existe 3 catégories d’esquives :esquive

  • Les esquives totales : par déplacement des deux appuis.
  • Les esquives partielles : par déplacement d’un seul appui.
  • Les esquives sur place : retrait de la surface visée sans déplacement des appuis.

 

 Les parades :


 

Les parades sont des mouvements exécutés avec les membres supérieurs permettant de protéger les surfaces de frappe visées par les coups de pieds ou de poings.
On dénombre 3 types de parades :

  • Les parades bloquées : elles arrêtent le coup dans son mouvement.
  • Les parades chassées : elles accompagnent ou repoussent le coup afin de le dévier de sa trajectoire.
  • Les parades en protection : elles annihilent les coups en les arrêtant dans la garde.